Le système de retraite du régime général dispose d'un système de décote et surcote avec un double objectif :

  1. Adapter le montant de la pension au montant cotisé et la durée de cotisation, avec en particulier une incitation à travailler au delà de l'age légal et à cotiser plus
  2. Faire en sorte que ceux qui travaillent au delà de l'age égal puisse augmenter leur pension

Ce système, si le calcul de la surcote et de la décote était bien fait, devrait être juste et avoir les avantages suivant :

  1. Si vous prenez votre retraite plus tard vous en profiterez moins longtemps et couterez moins cher au système. Une surcote est donc juste car une personne prenant sa retraite 5 ans plus tard, la touchera pendant 20 ans au lieu de 25 ans en moyenne, en supposant une espérance de vie de 25 ans à 60 ans.
  2. Si vous cotisez plus longtemps, vous avez contribué plus au système et il est normal que vous en recueillez les fruits

Chacun sait que un système à point serait plus juste que le double système des trimestres et des montants moyens cotisés sur les 25 meilleures années, mais dans un premier temps on n'en parlera pas.

Le système AGIRC-ARRCO est également imparfait en matière de décote et surcote.

Voici quelques exemples parlants.

Prenons trois personnes ayant exactement le même revenu moyen des 25 meilleures années (on suppose que la durée de cotisation sans décote est 41 annuités) :

  1. A a cotisé 44 annuités et est parti à l'âge légal
  2. B a cotisé 41 annuités et est parti 5 ans après l'âge légal
  3. C a cotisé 41 annuités et un trimestre et est parti un trimestre après l'âge légal

Seul C aura une surcote, alors que B coutera moins beaucoup moins cher au système et que A a cotisé bien plus longtemps et aura contribué beaucoup plus. La solution : une demi surcote pour les trimestres en plus et une demi surcote pour les départs tardifs, au lieu du système actuel qui ne donne de surcote que si on a dépassé l'age légal ET cotisé plus.

Avec un bon système de surcote/decote, un salarié ayant cotisé 44 ans devrait pouvoir partir à 60ans au lieu de 62ans sans décote, réglant automatiquement le problème des carrières longues

Le système AGIRC est également imparfait et peu incitatif à travailler plus longtemps, bien que basé sur des points. Prenons 3 personnes qui ont exactement le même nombre de points AGIRC :

  1. A n'a pas tous ces trimestres au régime général
  2. B part en retraite à l'âge légal
  3. C part 5 ans plus tard que B

B et C auront la même retraite AGIRC, mais C la touchera 5 ans moins longtemps A subira une décote

La solution pour l'AGIRC et l'ARRCO : un système basé que sur les points sans décote lié aux trimestres, avec une surcote pour ceux qui partent après l'âge légal