Malgré les promesses de campagne et l'installation d'une commission ad-hoc pour étudier les enjeux des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication le 16 novembre 2009, rien n'a filtré des intentions du Maire et aucune concertation n'a eu lieu avec les habitants.

On peut regretter qu’aucune concertation n’ait eu lieu avec les habitants, car le futur des télécom qui engage la commune sur 20 ans me semble au moins aussi important que les crottes de chien.

Avant de parler de solution technique ou de projet de fibre à Nogent-sur-Marne, il me semble nécessaire de revenir aux fondamentaux. A savoir :

  • Quelle sont les besoins de la commune et de ses habitants
  • Quelle est la stratégie du Maire et du conseil municipal

Néanmoins, au détour des petites phrases du Maire et de Monsieur Ippolito, on peut essayer d’esquisser les priorités. Il serait intéressant de faire confirmer ceci par la commission TIC mise en place par le conseil municipal octobre 2009

Voici donc ce que j’en ai compris :

  1. Mise en place d’un réseau pour la vidéo-surveillance, en profitant de ce réseau pour raccorder les différents sites de la commune. Le raccordement des sites communaux pouvant servir à optimiser les couts télécom et à mieux équiper les écoles et certains services municipaux. Ce réseau de vidéo-surveillance pourrait aussi, à vérifier, faciliter les autres projets fibres car les caméras couvriront toute la commune
  2. Équipement fibre des quartiers d’affaire, en particulier « Nogent Baltard », pour améliorer l’attractivité de Nogent pour les entreprises
  3. Fourniture d’une qualité de service Internet minimale pour tous les nogentais. Aujourd’hui, 25% des nogentais ont moins de 5Mbits, ce qui sera très vite insuffisant pour accéder à certains sites. Compte tenu de la topologie de Nogent, les quartiers mal desservis sont principalement des quartiers à très faible densité de population qui risquent d’être délaissés par un projet de déploiement de fibre chez l’habitant (FTTH). Ou si le déploiement FTTH dure 15 ans, ces zones mal desservies risquent d’être raccorder dans plus de 10 ans, sauf subvention massive.
  4. Déploiement FTTH : le très haut débit pour tous. Cout estimé entre 3 et 5 millions d’€ suivant le coût de raccordement des zones pavillonnaires. On a déjà donné 300K€ environ à OPALYS pour fibrer les 8% de logement les moins coûteux à fibrer !!! et 18 mois après la date prévue contractuellement du premier raccordement, aucun habitant n'est raccordé malgré le paiement des subventions

Malgré quelques petites phrases du Maire lors des réunion de quartier :

  • Aucun bilan de OPALYS n'a filtré malgré 18 mois de retard. Il semble que la Mairie préfère une solution avec Orange que la Mairie va rencontrer avant la fin du printemps
  • Le Maire confirme l'importance qu'il attache au raccordement des zones mal desserves, sans qu'aucune solution ne soit esquissée 3,5 ans après sa demande au SIPPEREC

Bref beaucoup de rumeurs, mais rien de concret