La priorité reste le haut-débit pour tous dans le cadre d’un éventuel investissement public, en ayant en perspective le très haut-débit pour tous avec investissement privé, au moins au début

La première étape sera un état de l’existant qui n’a jamais été fait :

  1. Cartographie des débits ADSL réellement disponibles
  2. Détermination des zones et des bâtiments nécessitant les premiers le très haut débit
  3. Cartographie du réseau de France Telecom et des éventuels fourreaux disponibles réutilisables. Nos informations officieuses indiquent que le réseau de Nogent et des villes proches date des années 70 et a été posé sans fourreau.

Ainsi notre ville est relativement peu attractive pour les opérateurs de télécommunications qui s’intéressent à la fibre :

  • Ville peu dense
  • Cout du génie civil cher pour poser la fibre

Sur les 30 millions de lignes téléphoniques françaises, nous sommes probablement dans la moyenne en termes d’attractivité pour les opérateurs. Et comme ils fibrent un million de ligne par an au mieux, il va falloir faire preuve d’ingéniosité pour les attirer plus tôt

Il y a, selon moi, trois zones plus intéressantes pour les opérateurs télécom qui cherche à fournir le FTTH

  1. Les HLM, car zone dense et autorisation du syndic facile à obtenir (une autorisation pour tous les HLM !), mais marché moins solvable et service ADSL relativement favorable
  2. La place Leclerc, car zone dense, bâtiments de grande hauteur et proximité d’une fibre de la RATP, mais petite zone
  3. La zone du port, car proche de la fibre SNCF

A suivre