A Nogent-sur-Marne, la moitié des foyers seulement disposent de débits Internet conforme à la décision 49 du rapport Attali, et seraient pénalisés si nous n’agissions pas rapidement :

  1. 10000 foyers sont raccordés au NRA (Noeud de Raccordement d'Abonnés) de Fontenay : 50% des ces foyers ont moins de 10 Mbits dont 2500 foyers avec moins de 4 Mbits ne permettant pas l'accès à la TV sur Internet.
  2. Les opérateurs privés ne sont pas intéressés à améliorer la situation, car ils se concentrent d’abord sur les 10 millions de foyers situées dans des zones plus rentables pour eux

Notre projet pour Nogent que nous avons nommé Nogent Numérique doit donc recouvrir, en termes d’infrastructure, la montée en débit progressive en fonction des besoins des Nogentais, de façon à limiter notre investissement éventuel. La fibre optique ne sera déployée que lorsque cela sera nécessaire, et majoritairement par des investissements privés. Le plan se décompose ainsi en trois phases :

  1. Résorber la fracture numérique interne à Nogent (50% des nogentais mal desservis) : tous à 10 Mbits avant 2011 : 2009 est une cible atteignable avec 30€ de fond publics par logement-C'est, environ, la somme déjà dépensée inutilement dans la « DSP plaque 3 » pour mettre de la fibre dans seulement 2000 logements déjà bien pourvus.
  2. Une infrastructure en fibre optique reliant les points névralgiques de la ville et permettant : Le très haut débit dans les écoles, les maisons de retraites et les bâtiments municipaux qui permettra la modernisation des services municipaux et l’usage intensif d’Internet dans les écoles
  3. Dans un troisième temps, en phase avec les investissements des grands opérateurs de fibre, le déploiement du très haut débit

Nota : un plan d'action particulier est poussé par Marie-Anne Montchamp au niveau national et à l’Assemblée Nationale, pour que l'habitat individuel et le petit collectif, moins rentables pour les opérateurs, ne soit pas laissé pour compte dans le déploiement du très haut-débit.

L’avantage de cette solution par étape :

  • Les fonds publics ne sont utilisés que là où c’est nécessaire, et en volume très limité.
  • L’investissement est fait en fonction des besoins
  • On n’investit pas prématurément dans la fibre optique jusqu’au domicile, car cela couterait au minimum 2 millions d’€ d'argent public et des chantiers dans toute la commune
  • Il est probable que l’évolution technologique permette le très haut débit sans recâbler toute la ville, évitant ainsi de nombreuses nuisances